Avant de se lancer dans l’aventure, l’acquéreur doit rassembler toutes ses motivations. et se poser un certain nombre de questions.

L’envie d’acheter correspond à celle de ne plus vouloir être locataire et de ne plus vouloir “gaspiller” un loyer dont le montant peut s’envisager en mensualités. Mais cet achat s’inscrit-il dans un long terme ou dans une durée plus brève : autrement dit, cherche t’il un logement vaste qui peut supporter l’agrandissement de sa famille ou un appartement adapté à ses besoins actuels, sans projection sur un long terme ? Selon l’option, l’emplacement et la superficie, les prix ne sont pas les mêmes.

L’emplacement

Dans une optique de court terme, un jeune couple a intérêt à se positionner assez près de son lieu de travail ou sur un secteur bien desservi par les transports. Sur un plus long terme et tablant sur une vie familiale, il faut ajouter à ces critères les équipements de proximité: crèches, écoles, collèges, lycée, centres de loisir, espaces verts… Et conjuguer le tout n’est pas aussi simple.

 La superficie

Même si la famille n’en est qu’à ses balbutiements, l’idéal est d’acquérir un appartement avec un grand séjour, quitte à sacrifier sur la taille des chambres.

En revanche, si l’acquéreur a déjà des préadolescents ou des adolescents, vous savez que leur chambre est leur repaire. Elle ne doit pas être trop exiguë, d’autant que la génération promet d’être immense en taille et en besoins (ordinateur, chaîne hi-fi, espaces de rangements pour disquettes, DVD, CD etc. sans oublier quelques livres).

Mais les promoteurs ont déjà, bien souvent, anticipé le mouvement et proposent des chambres adaptées à l’évolution des grandes têtes blondes.

Les surfaces annexes

Contrairement à une idée reçue, la cave et l’emplacement de stationnement ne vont pas toujours de pair avec un immeuble même moderne. Et certains professionnels ne le proposent qu’en option. Si ses moyens le permettent, n’hésitez pas à les proposer à l’acquéreur pour ranger et garer voiture, scooter.

Le choix du neuf s’impose pour d’indispensables raisons de sécurité et de durabilité

Généralement assorties de labels, les constructions neuves garantissent la fiabilité indispensable à la réussite d’une opération destinée à durer plusieurs dizaines d’années. En effet, les labels attestent du respect de normes et de la qualité des matériaux utilisés.

Et si en pratique, une habitation labellisée coûte relativement plus cher qu’un logement qui ne l’est pas, cet investissement supplémentaire est justifié par le haut niveau de la fiabilité des matériaux utilisés, la sécurité, le confort et une maîtrise efficace des dépenses de consommations d’énergies.

En conclusion

Compte tenu des divers paramètres évoqués ci-dessus, plus on connaîtra rapidement le lancement d’un programme, mieux on sera logé.

Ce qui semble tout à fait normal. En effet, au début de la commercialisation d’une opération, l’acquéreur dispose d’un grand choix tant dans les étages, l’orientation ou les superficies.

Plus l’appartement est haut, meilleure en général est la lumière. Mais en achetant au démarrage de la commercialisation, il peut aussi jouer sur les superficies : plutôt que d’acheter un quatre pièces à un étage et dans une exposition qui ne convient que moyennement, il peut réunir deux appartements de deux pièces à l’étage qui lui plaît.

Autre exemple : il désire un appartement avec terrasse : Plus il s’y prendra tôt, mieux il pourra appréhender le dernier étage, en le partageant entre surface habitable à sa convenance et en aménageant le reste en terrasse. Et les combinaisons peuvent se décliner à loisir à condition de s’y prendre de bonne heure, c’est-à-dire tant que les plans ne sont pas figés.